Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2020

David LoRusso di Mistri, fabuliste drôle et élégant

Ses œuvres sont passées au filtre de l’étrange et de l’imaginaire. Elles évoquent la quête esthétique d’un humanisme romantique à la fois joyeux et noir. Son paysage imaginaire sublime les scènes et les figures gracieuses d’un monde expressif baigné d’ombre et de lumière. David rend hommage au monde animal et réalise des portraits à la forte présence de cheval, coq, abeille, truite, et autre cerf orné d’apparats témoins d’une certaine préciosité. Ce sont des coiffes, des couronnes ou des collerettes semblant tout droit issues d’une noble descendance. A ce bestiaire pour le moins atypique, d’autres femmes fontaines, reines spectrales ou soldats mystérieux participent à l’étrangeté du fantastique et à l’irruption de l’anormal.
C’est sans aucun doute un surréalisme aussi étincelant que ténébreux, issu d’un autre temps, celui du romantisme du 19e siècle où l’on célébrait la toute-puissance du sentiment et de la subjectivité, laissant libre cours à l’imagination. Le peintre évoque le temps …

Elaura Allin, dans l'éclat d'un regard

L’exercice du portrait est pour elle une façon de : « représenter la joie, la mélancolie, la malice… » Autantd’émotions concentrées dans l’expression de regards porteurs de sens.
La vigueur du trait, les contours nets participent à un procédé figuratif franc. La réflexion se porte vers des questions de cadrages, de superpositions, pour laisser le regard s’enfoncer. La technique mixte se laisse bercer par une recherche fluide. Les fonds sont généralement réalisés à l'acrylique pour ses qualités de séchage rapide et ses pigments intenses. Les portraits sont ensuite peints à l'huile, qui diluée, permet de travailler la transparence. Les effets de calque et de superposition sont des procédés essentiels dans le travail de l’artiste qui contribuent à dissocier le fond et la forme. « Le fond représente l'esprit du portrait, son monde onirique, ses espérances, ses humeurs…  Tandis que le portrait est la forme réelle évoquant un moment de vie. »
Des personnages célèbres qui ont imprimé…

Sandrine Etienne, parcelles d'interstices

Les œuvres de Sandrine Etienne soulignent une abstraction géométrique sérielle, pensée en profondeur où le relief se met en scène.
L’artiste attache beaucoup d’importance à la forme, à la matière, à l’harmonie des couleurs. Sandrine a le sentiment d’explorer sans cesse. Elle procède par étapes, offrant le témoignage de toutes les traces de ses expériences. Elle travaille la peinture acrylique sur toile qu’elle mélange à d’autres composants, des médiums, des pastels gras ou encore des encres. Des textures de papier, de tissus, ou encore de fils participent à la composition.
« Le tissu est une matière à réflexion, il apporte une nouvelle dimension (...) Je prends le temps de le détailler, de le toucher pour ensuite le colorer, le façonner, le coudre, le fragmenter. Sa trame, son relief, ses vides et ses pleins sont très inspirants. »
La fragilité des matières naturelles se concentre ainsi dans la puissance des formes. Cette alternance offre une ambivalence du regard. L’équilibre de la comp…