Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2019

Jean-Marie Bidet, dialecte pictural

Inspirées de l’écriture native de Sumer et des hiéroglyphes, ses œuvres imprimées du passé se transforment sous une vision contemporaine sans perdre leur énergie originelle. 
Jean-Marie Bidet vit près de Rochefort en Suisse, dans un canton d’horlogers où la gravure fait partie du patrimoine depuis le 18e siècle. Ses gravures, mais aussi ses acryliques sur toile, sur carton ou ses dessins se construisent comme destraces du passé, des poèmes en mouvement. Cette écriture illisible possède son propre rythme musical, sans cesse en évolution. Interprétés à la manière du geste calligraphique, les signes se parcourent comme des sculptures libres d’expression, hors du temps. Indices et repères se perdent pour se charger d’un autre potentiel d’occupation. Il ne se s’agit pas de lire mais de révéler ce qui peut se décrypter.
Les derniers travaux de l’artiste retiennent l’essentiel et se débarrassent de l’anecdotique. Ils tendent vers une approche plus minimale et fragmentée où les formes géométri…

Marie-rose Atchama dévoile son harmonie picturale

Dans cet entretien, Marie-rose Atchama témoigne de ses souvenirs d'enfance, de sa conception du Divin, sources d'inspirations inépuisables pour aboutir au discernement du réel et du rêve, entre l'innocence et la maturité.

Luc Henri Lefort, une humanité laissée pour compte

Il sculpte sans modèle. Sa matière, il l’invente. C’est une savante alchimie de papiers, de fil de fer, de résine, de grillage, de chanvre, de bois et de peinture acrylique.

Luc Henri Lefort transforme la matière inerte en sculpture vivante, insufflant à ses compositions une vérité, au-delà du réalisme. Ce sont de nouveaux exemplaires d'humanité, des êtres anonymes, emblématiques et intemporels. Des “hommes imaginaires symbolisant une humanité laissée pour compte.” Ils mesurent entre deux mètres et deux mètres cinquante et sont tous animés d’un mouvement unique, délivrant un message que chacun pourra ressentir comme une vibration, un frisson.

Leur fragmentation laisse témoigner une certaine expression liée au cri, parfois à la douleur.  “Je désire susciter l'émotion, la compassion face à des êtres différents physiquement, religieusement, sexuellement. Une minorité silencieuse que toutes les sociétés n'estiment pas et bafouent.
Avec ses mains, l’artiste cisèle la complexité d…