Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2021

“Y A QU’À…”, se laisser éblouir par Mourka

A la fois médium et inspiration, la lumière est la source de son acte créatif. De l’obscurité à l’éblouissement, Mourka préserve sa fascination pour le visible et l’invisible. « La plupart du temps mes projets naissent d'un rêve nocturne ou éveillé, d'une fulgurance ou d'une association d'idées. »   Soirées de réception, festivals, concours, appels d'offre… Le projet peut être pour une ville ou un événement privé mais ce qui l’anime avant tout c’est le plaisir de l’expérimentation, la création de phénomènes. Mourka jongle avec le détournement et l’inattendu pour mettre en scène des présences éclairées et singulières.   Il est question d’échelle, de densité et de transparence. Chaque installation est une nouvelle expérimentation. L’artiste révèle un éventail des possibles et nous place tantôt dans une désorientation sensorielle tantôt dans la reconnaissance et l’identification de formes. Elle privilégie les courbes aux lignes droites, pour leur douceur et

Adèle Bessy, épopées humaines

Son geste débridé, expressionniste comme la trace d’un corps et d’un esprit libre, évoque la zone d’une humanité débordante. Rarement on trouvera dans les peintures d’Adèle Bessy une ligne de fuite, une perspective mais plutôt l’affrontement, la superposition, la confrontation de l’explosion du trait.   Ses travaux sont des accumulations de scénettes qui se renvoient les unes aux autres.   Elles assemblent des figures contrastées issues de la bibliothèque de son imaginaire, évoquant les monstruosités de la vie, voire une certaine conception du divin. La civilisation médiévale semble avoir trouvé chez elle une interprète atypique. « J'aime cette période, notamment les riches heures du Duc de Berry et tous les contes et légendes que j'ai lues et dont j'ai dû être imprégnée très tôt par toutes ces illustrations fantastiques où l'imagination est galopante. »   Devant ses œuvres, on pense aux hommes-créatures des Primitifs flamands, Albrecht Dürer, Martin Schongauer