Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2020

Jean-Marc Pouletaut, Les Mains Sales

  Avec cette série, Jean-Marc Pouletaut explore la notion de « toucher visuel », entre l’optique et l’haptique.   Cette série présente quatre toiles monumentales de 2,4 x 10 mètres réalisées en janvier 1998 lorsque Jean-Marc Pouletaut était encore voyant. En octobre la même année, l’artiste perd la vue suite à une rétinite pigmentaire.   Le procédé isole l’eau pour mieux la représenter par l’intermédiaire de la peinture acrylique noire sur un tissu écru suspendu sur un fil.   Sous la forme d’empreintes des cinq doigts de la main droite, des traces apparaissent hiérarchisées dans un mouvement uniformément accéléré selon trois axes. D’abord un inventaire systématique des empreintes, colonne par colonne. Puis un remplissage total de la toile avec les cinq doigts de la main. Et enfin deux autres compositions différentes toujours avec les empreintes des doigts.   Pour ce faire, l’artiste plonge ses mains dans le pot d’acrylique puis appose ses empreintes côte

Patrice Claude, un nouveau Big Bang

    La matérialité de son œuvre se développe au format numérique et évoque la question du processus de création et de l'affirmation de la virtualité physique du support.   Les compositions formelles de Patrice Claude, denses et organisées apparaissent avec une forte présence spatiale qui s’apparente à des nébuleuses. Le mouvement travaillé de façon circulaire s’apparent à la déclinaison d’un réseau codé, celui d’une étoile, d’une planète, d’une matrice et ses flux d’information qui éclatent sous forme de fragments.   Ce conglomérat enchevêtré d’une étonnante expansivité procure un joyeux désordre foisonnant. Patrice Claude établit la physionomie d’un hypermonde qu’il concocte virtuellement avant de donner une essence physique à l’œuvre qui sera imprimée sous format Dibond ou Chromaluxe.   « Avec un casque VR (de réalité virtuelle), je dessine une épreuve en 3D, qui sert de base au dessin final, ce casque produit un « mesh », comme pour les impressions 3D. Ensuite, à l’

Stéphanie Perrot, l’esthétisme amusé

  Sous des effets de perspective géométriquement erronés qui assument une certaine correspondance avec des dessins d’enfants, Stéphanie Perrot affirme sa démarche picturale proche de l’art naïf.  « Je veux retrouver un regard simple, presque enfantin, sans nuance : un trait, un rond, une couleur franche et brute. » Il y a dans ses œuvres une délicatesse naïve, toujours agréable. Stéphanie peint des portraits dont les regards ont un strabisme exagéré, des natures mortes, des animaux plumés et des buildings redimensionnés. C’est un petit monde où le joyeux et l’absurde se côtoient avec distraction, il est soutenu par une palette particulièrement ardente.  L’emploi de couleurs vives, souvent en aplats est présent sur tous les plans de la composition, sans atténuation à l’arrière-plan. Une égale minutie est apportée aux détails, y compris ceux du fond qui ne s’estompent pas à l’œil. La perspective est oubliée, seule compte la présence de l’expression de la figure et de la scène.  Tout conc

Yammes, une expérience hypnotique

72 - By night, dessin au feutre, 40 x 29,5 cm Une déficience visuelle l'affecte depuis son enfance, pourtant Yammes peint et dessine de façon hyper active des espaces tracés avec hiérarchie entre la nature et la ville qu’elle s’emploie à exprimer.   Son univers tend vers l’abstraction lorsqu’elle peint à l’huile au pinceau ou à l’acrylique au couteau. « La peinture et le couteau en particulier me laissent une liberté totale et me permettent d’user de déformations pour donner naissance à des peintures abstraites. » Yammes évoque les éléments naturels ; l’eau, la terre, la montagne… Leur expression mouvante, la conduisent à s’écarter des normes de représentation. Selon un certain relief de strates et d’espaces parcellaires, elle rend visible ce qui se dérobe, ce qui disparaît et s’efface. Une façon de dénoncer les menaces contre l’environnement en suggérant un changement de perspectives. « La nature est ancrée dans mes origines. Mes descenda