Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2018

Valentin Arthur Dubois, du procédé à la spontanéité

Son travail retient d’abord le procédé. Il est entièrement dévoué aux technicités de la matière et de la couleur dont cet ancien graphiste se laisse disposer.
Il réalise au préalable des croquis pour appréhender la répartition des masses et des couleurs et laisse les lois de l’aléatoire guider sa démarche. Après une lente agonie du motif et son aboutissement à l’abstraction, l’artiste se défend désormais de n’établir aucun concept en créant des dispositifs qui acceptent l’imprévisibilité comme mode opératoire. Hasards et errances se confrontent à la maîtrise. Cette manière de dompter la fuite et la persistance de l’inconnu n’autorise aucune forme d’exubérance.
Du libre arbitre à l’automatisme, la peinture acrylique est projetée sur des bâches en plastique enduites d’huile. Cette surface pelliculée, une fois séchée, est froissée puis déposée sur la toile afin de créer des formes aléatoires qui prolifèrent. Le collage devient infiltration laissant ces indices entretenir un lien physique…